Revue financière: ce qu'il faut savoir sur les marchés actuels

21 octobre 2018

Revue financière: ce qu'il faut savoir sur les marchés actuels

21 octobre 2018
Le cabinet de conseil en gestion de patrimoine legalfi Trinity vous propose un décryptage des marchés financiers.

Durant la semaine du 8 au 12 Octobre, les marchés actions ont été largement baissiers et ont connu ce que l’on appelle une correction de marché. En seulement 2 jours, les indices américains S&P et Nasdaq ont baissé de 5,3% et le marché européen a perdu -3,4%. En Asie, l’indice chinois a cédé -3,4% et Taiwan -6,3%.

Depuis le début de l’année les indices nationaux allemands, italiens, espagnols ont perdu entre -10,8% et -12,9%, tandis que le Cac 40 affiche une baisse de -4,88%.

Les raisons de cette situation sont multiples. Tout d’abord, les marchés mondiaux subissent toujours les impacts de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Les pays émergents sont également fragilisés par cette situation, mais aussi par une instabilité politique. Le budget italien de 2019 est également une source d’inquiétudes en Europe tandis que les négociations concernant le Brexit peinent à aboutir à un accord. En toile de fond, la hausse des taux américains et la hausse du baril avec un maintien de la production au sein de l’OPEP viennent peser sur les marchés actions.

La remontée des taux pilotée par la banque centrale américaine a été réalisée pour faire coïncider politique monétaire avec la conjoncture économique aux US. En effet, des taux plus élevés permettent de mieux contrôler l’inflation si celle-ci vient à accélérer. Cela permet également de pouvoir diminuer les taux pour redynamiser l’économie en cas de ralentissement.

Dans le cadre de cette hausse, les taux 10 ans américain sont passés à plus de 3%. Cela influe mécaniquement de manière négative sur les marchés actions puisque les obligations américaines constituent le placement le plus sûr avec un rendement très correct. Bien que cela puisse peser sur certains marchés, cela n’a pas empêché le S&P500 de réaliser un record historique le 21 Septembre.

On voit donc que le marché évolue en s’adaptant à la conjoncture. Le FMI a récemment révisé ses prévisions de croissance mondiale de 3,9% à 3,7% pour 2018 et 2019. Cela présage une croissance correcte pour l’année à suivre, même si l’on se rapproche de manière inévitable de la fin du cycle. Le cycle actuel est en effet le deuxième plus long que les Etats Unis ont connu et l’économie américaine sera donc forcément vouée à ralentir. Néanmoins, celle-ci est actuellement très dynamique et affiche une croissance de 4,2% au second trimestre et un taux de chômage à 3,7% (plus bas depuis 48 ans).

La Chine montre aussi quelques signes de ralentissement. En effet, celle-ci est directement touchée par la guerre commerciale de Trump et la croissance au 3ème trimestre y est ressortie en baisse à 6,5%, un plus bas depuis 2009. Le marché chinois affecte mondialement de nombreux secteurs tels que le luxe ou l’automobile. En effet, la Chine est le premier marché automobile au monde avec 29 millions de véhicules vendus en 2017. On a par exemple observé une chute des ventes au cours des mois d’aout et de septembre ce qui a contribué à la baisse des actions des marques automobiles ou encore des équipementiers. Les prévisions de consommation luxe ont également été revues à la baisse pour les trimestres à venir ce qui affecte négativement le secteur qui pourtant était le seul secteur en positif depuis le début de l’année.

Après avoir connu de longues périodes de hausse, notamment pour les secteurs du luxe et des valeurs technologiques, les marchés semblent donc corriger et tendre vers une remise à niveau des valorisations. Après les fortes baisses, il apparait que certaines actions puissent être sous cotées. Ce qui est notamment le cas en Europe où les valeurs se payent légèrement moins cher que la valeur historique. A l’inverse, les valeurs américaines où l’économie se porte très bien semblent être surévaluées.

Dans un tel contexte, il est donc primordial d’adapter sa stratégie en fonction de son aversion au risque et de son horizon d’investissement. Si vous envisagez de réaliser des placements sur les marchés financiers, que ce soit par le biais d'un contrat d'assurance vie ou autre, veillez à prendre ces éléments en considération et à vous faire accompagner d'un professionnel qualifié tel qu'un conseiller en gestion de patrimoine.

1
bureaux de réception
1
années d'expériences cumulées
1
M€ de patrimoine conseillé